Financer votre projet : quelles sont vos options ?

Pour développer votre projet freelance, de start-up ou de création d’entreprise, vous devez vous assurer d’avoir les fonds nécessaires. Si certaines activités ne nécessitent qu’un ordinateur, d’autres peuvent très rapidement demander des investissements pour assurer le lancement ou le développement. En premier lieu, vous pouvez investir vos économies et contracter un prêt bancaire classique. Mais si cela ne suffit pas, plusieurs options s’offrent à vous. Crowdfunding, crowdrising, crowdlending… Compta 21 vous aide à y voir plus clair entre les différentes formes de financement participatif et vous accompagne dans votre choix en fonction de votre projet.

Tout d’abord, pourquoi chercher un financement ?

Avant de vous lancer dans les demandes de financement, définissez précisément vos besoins et fixez vos montants. Réfléchissez également à vos possibilités de remboursement et aux échéances. Ainsi, votre financement n’aura pas la même nature si il doit servir à payer du matériel nécessaire à votre activité (appareil photo, logiciels, ordinateurs…) ou si il sert à payer vos fournisseurs pour lancer vos premiers produits.

Ensuite, vous avez deux familles d’options : soit vous choisissez de vous engager personnellement soit vous cherchez des partenaires financiers avec qui partager le risque financier, ainsi que les gains.

Traditionnellement, les financements sont :

  • Le prêt bancaire
  • Le prêt participatif
  • La souscription au capital

Chacun dispose de sa procédure pour l’obtenir et vous devez le plus souvent convaincre votre banquier du bien fondé de votre demande.

Si la banque répond défavorablement ou que vous ne souhaitez pas y faire appel, vous pouvez utiliser les nouvelles formes de financement suivantes :

  • Crowdfunding ou Initial Token Offer (ITO)
  • Crowdlending (prêt)
  • Crowdinvest (investissement)
  • Crowdrising (don)

Plus récentes, ces formes de financement font appel au public (« crowd »), c’est-à-dire toutes personnes qui souhaite investir dans votre projet. Plusieurs plateformes encadrent ces campagnes de financement avec vos mécènes ou micro-investisseur (Ulule, KissKissBankBank…).

En France, ces formes de financement participatif sont en développement constant passant de 165 millions € collectés en 2015 à 629 millions en 2019. Selon BPI France, en 2019, le montant des contributions s’est élevé en moyenne à 62 € pour les dons avec contrepartie, 95 € pour les prêts non rémunérés et 7 745 € pour les investissements en capital. Par projet, le montant moyen collecté s’est situé entre 3 000 et 5 000 € pour le don, 1 000 et 200 000 € pour les prêts et entre 40 000 et 500 000 € pour les investissements au capital.

Le financement participatif, comment ça marche ?

Selon la formule que vous avez retenue, la contrepartie du financement est plus ou moins contraignante.

  • Pour le crowdfunding : vous décidez des lots disponibles à l’achat et vous vous engagez à les livrer aux souscripteurs en cas de levée de fonds réussie. Ce type de financement est très populaire pour les start-ups qui lancent des produits car il permet de se faire connaître et de faire financer la production par ses premiers clients.
  • Pour le crowdlending (prêt) : vous pouvez choisir entre un prêt gratuit ou rémunérateur pour les souscripteurs, vous devez ensuite rembourser en fonction des échéances choisies au préalable.
  • Pour le crowdinvest (investissement) : vous ouvrez votre capital à la souscription de titres ou de créances, la contrepartie est donc une partage du bénéfice du projet ensuite.
  • Pour le crowdrising (don) : vous êtes libre de fixer des contreparties ou non (bons d’achat).

Si en choisissant un financement participatif pour développer votre activité vous n’avez plus à convaincre votre banquier, vous avez à convaincre le public ! Vos mécènes et micro-investisseurs n’ont certes pas les mêmes critères de sélection qu’une banque, ils n’en restent pas moins exigeants.

Pour réussir votre levée de fonds, il vous faudra alors vous assurer que votre projet est mature, votre storytelling au point et que vos besoins définis de façon claire. Ensuite, il vous faudra communiquer beaucoup pour capter l’attention de vos investisseurs sur votre projet et atteindre vos objectifs dans les temps impartis. Réseaux sociaux, Youtube, presse, amis, famille… N’hésitez pas à en parler autour de vous pour mobiliser le plus grand nombre. Et pour cela, prévoyez du temps !

Pour choisir la bonne plateforme

Je vous conseille la lecture de cet article de BPI France.

Ce qu’il faut retenir, c’est que beaucoup de plateformes sont spécialisées et s’engagent dans la promotion d’un type de projet précis. Par exemple, certaines vont être spécialisées dans l’économie circulaire quand d’autres vont valoriser des projets culturels. Avant de vous inscrire, informez-vous bien sur la plateforme de votre choix (en lisant attentivement les Conditions Générales de Vente) et vérifiez qu’elle figure bien sur la liste des prestataires autorisés à exercer en France.

Pour toutes questions sur les avantages d’un financement externes et les différents types de financement, contactez-nous !


Partager sur les réseaux sociaux :

Pour connaître nos thématiques en avant-première & recevoir nos actus directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous à notre newsletter !

S’INSCRIRE
Stefan Engler
Stefan Engler

Expert-comptable depuis 30 ans, je suis spécialisé dans l’accompagnement des micro-entrepreneurs & des freelances.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *