Freelance & RSE : Comment faire son bilan ?

En tant que freelance, vous avez aussi la possibilité d’agir pour préserver la planète et ses habitants. Limiter vos trajets en voiture, économiser du papier ou de l’électricité, favoriser la transmission de compétences… Au travers de votre activité mais aussi de votre gestion d’entreprise vous pouvez intégrer des critères environnementaux et sociaux applicables à votre échelle. On parle de RSE ou responsabilité sociétale des entreprises.

Dans cet article, nous allons voir avec vous comment se lancer dans une démarche structurée et engagée pour gérer votre entreprise. Si il n’est pas directement question d’argent, les principes de comptabilité vous seront utiles pour mettre en place vos critères, mesurer votre évolution et faire le bilan à la fin de l’année sur vos actions.

En tant que freelance, comment comptabiliser sa RSE ?

La RSE, ou Responsabilité sociétale des entreprises, a pour objectif d’améliorer la transparence des activités d’une entreprises en les incitant à rendre compte de leurs actions. Chaque année, de plus en plus d’entreprises soumettent un bilan RSE, soit un document qui atteste périodiquement de leurs performances sociétales et environnementales. En France, il est obligatoire pour les entreprises cotées en bourse. Mais halte aux clichés ! La RSE n’est pas le monopole des grands groupes. Peu importe la taille de votre entreprise, vous pouvez choisir de donner à votre business une orientation qui respecte ces principes.

Pour construire votre bilan RSE, il faut :

  1. Choisir vos objectifs
  2. Mesurer vos actions
  3. Faire les comptes

1. Choisir vos objectifs

Chaque activité est différente, son impact sur l’environnement et la société aussi. Il est donc important de commencer par comprendre le contexte et les enjeux du développement durable dans votre secteur et pour votre métier. Face au vaste choix de possibilités, vous pouvez aussi faire résonner vos objectifs avec vos valeurs personnelles. Pour cela, faites un état des lieux de vos pratiques et rendez-vous compte de votre impact concret sur votre environnement.

Pour vous aider, interroger vos partenaires économiques (clients et fournisseurs) et vos parties prenantes (stakeholders). Réfléchissez avec eux aux « effets secondaires » de votre activité, à la provenance de vos produits, au recyclage de vos déchets… Afin d’être en phase avec vos attentes et celles de vos consommateurs.

Vous pouvez également vous inspirer du référentiel « Sustainable Developpment Goals » développé par l’UNESCO ou de la norme ISO 26 000. Ces premiers standards définissent un cadre structuré à la RSE.

L’idéal est d’identifier quelques points sur laquelle vous pouvez faire la différence. Des premiers objectifs peuvent être de réduire votre empreinte carbone, de limiter votre production de déchets, de participer à l’éducation des plus jeunes…

2. Mesurer vos actions

Une fois que vous avez défini vos objectifs, sous forme de liste par exemple, vous devez leur attribuer un ordre de priorité et définir un plan d’action annuel assorti d’indicateurs chiffrés (KPIs) pour observer vos progrès. Pour cela, privilégiez les définitions quantifiables. Par exemple, pour limiter votre empreinte carbone, vous pouvez prendre moins souvent votre voiture et davantage les transports en commun.

Une fois que vous avez formulés vos objectifs et votre marche à suivre, vous pouvez orienter votre activité vers les objectifs RSE que vous avez retenu.

Afin de maintenir vos objectifs, nous vous conseillons de consacrer du temps chaque mois pour faire un point sur vos actions. Comme vous le faites avec votre comptabilité, relevez vos indicateurs RSE.

3. Faire les comptes

Si vous avez assuré un suivi de vos objectifs RSE a intervalle régulier, vous pouvez analyser les résultats de vos actions et vérifier si elles atteignent vos objectifs. Dès la deuxième année, vous serez en mesure de calculer vos progressions.

Si vos objectifs sont remplis, réfléchissez à d’autres plus ambitieux. Au contraire, si la tendance est négative, cherchez en la raison et adaptez-les pour qu’ils deviennent réalisables.

Votre bilan RSE : le garant de votre engagement

Au-delà d’un témoin de progression, votre bilan RSE est aussi un outil à mettre en avant dans votre communication, auprès de vos partenaires comme de vos clients. Il permet d’éviter le greenwashing et de justifier votre engagement social ou environnemental avec des chiffres et des preuves concrètes.

Pour certifier vos chiffres, vous pouvez également faire appel à un tiers de confiance, comme un expert-comptable qui, rompu aux analyses chiffrées peut lui aussi valider votre travail et renforcer la crédibilité de votre bilan RSE.

Pour toutes questions sur RSE et sa comptabilité, contactez-nous !


Partager sur les réseaux sociaux :

Pour connaître nos thématiques en avant-première & recevoir nos actus directement dans votre boîte mail, inscrivez-vous à notre newsletter !

S’INSCRIRE
Stefan Engler
Stefan Engler

Expert-comptable depuis 30 ans, je suis spécialisé dans l’accompagnement des micro-entrepreneurs & des freelances.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *