Pôle Emploi & freelance : comment conjuguer les deux ?

Si vous êtes actuellement demandeur d’emploi et que vous souhaitez vous lancer en freelance pour compléter vos revenus, garder un pied dans votre activité ou pour lancer votre entreprise, vous pouvez cumuler les deux statuts. Dans cet article, nous vous aidons à comprendre le fonctionnement de votre ARE, l’aide financière versée par Pôle Emploi, pour anticiper votre changement de situation et son impact sur votre budget.

  1. Comment Pôle Emploi calcule-t-il votre ARE initialement ?
  2. Une fois micro-entrepreneur, comment votre ARE est-elle impactée ?
  3. Déclaration URSSAF, déclaration Pôle Emploi…Conseils pour faciliter votre gestion

1. Comment Pôle Emploi calcule-t-il votre ARE initialement ?

Lorsque que vous quittez un emploi et que vous avez droit au chômage, Pôle Emploi vous verse une Aide Retour à l’Emploi, l’ARE. Deux paramètres varient en fonction de votre situation, le montant et la durée de l’allocation.

Pour calculer le montant de votre ARE, Pôle Emploi prend en compte le salaire et les primes cumulées de vos douze derniers mois travaillés (salaire cumulé).

Pour calculer la durée de votre ARE, c’est votre ancienneté dans l’emploi que vous quittez qui compte.

L’ARE est ensuite calculer par jour, elle se base sur votre « salaire journalier de référence » (SJR) obtenu de la manière suivante : votre salaire cumulé divisé par le nombre de jours indemnisables dont vous disposez. Depuis le 1er juillet 2020 et en fonction de votre salaire initial, le montant journalier de votre ARE, soit le montant que vous touchez vraiment, est un pourcentage votre SRJ. Il est calculé de la façon suivante :  

  • Si votre SRJ est situé entre 1300€ et 2210 € par mois, vous en percevrez 40,4% +12,05€ en montant journalier
  • Si votre SRJ est au-delà de 2210 €, nous en percevrez 57% en montant journalier

Notes :

  • Comme l’ARE est une aide journalière, vous la percevez également les samedis et dimanches. Chaque mois, vous recevez donc 30 ou 31 jours d’indemnisation.
  • Autre élément, le montant de l’ARE indiqué sur vos documents Pôle Emploi est exprimée en brut ! Pôle Emploi procède à un certain nombre de déductions qui varient en fonction de votre situation personnelle.

Outil : Pour simuler le montant de votre ARE directement sur le site de Pôle Emploi, cliquez ici.

2. Une fois micro-entrepreneur, comment votre ARE est-elle impactée ?

Important : dès votre immatriculation, informez Pôle Emploi de votre création de micro-entreprise. N’attendez pas de percevoir vos premiers revenus pour le faire.

Une fois votre micro-entreprise déclarée, vous devez déclarer et justifier vos revenus issus de votre activité pendant toute la durée restante de votre indemnisation ARE, au même titre que si vous retrouviez un travail salarié temporaire. Vous le faites lors de votre actualisation mensuelle.

Sur les montants renseignés lors de votre actualisation mensuelle, Pôle Emploi vous laisse le revenus nécessaire pour payer vos frais professionnels et vos charges sociales. Pour cela, il applique un abattement forfaitaire. En fonction de votre activité, et après abattement, il vous reste :

  • 29% de votre CA pour les activités d’achat et de revente
  • 66% de votre CA pour les activités de conseils (BNC)
  • 50% de votre CA pour les autres activités (BIC)

Note : lors de votre actualisation, pas besoin de renseigner votre nombre d’heures travaillées, Pôle Emploi calcule cela en divisant votre CA par votre SJR.

Pôle Emploi réajuste ensuite votre ARE en fonction de vos revenus, moins l’abattement, et vous verse votre indemnisation.

3. Déclaration URSSAF, déclaration Pôle Emploi…Conseils pour faciliter votre gestion

Pour prouver le montant de vos revenus perçus via votre activité de freelance, vous devez fournir votre déclaration URSSAF, elle vous sert de justificatif.

À noter, lors de votre immatriculation, vous pouvez opter pour une déclaration URSSAF mensuelle ou trimestrielle. Comme Pôle Emploi fonctionne mensuellement, nous vous conseillons fortement d’opter pour la déclaration URSSAF mensuelle également. Ainsi, vous pouvez fournir un justificatif URSSAF tous les mois et percevoir votre ARE au plus juste de votre situation.

Si vous êtes déjà au trimestre avec l’URSSAF, cela fonctionne aussi. Sur les trois mois du trimestre, Pôle Emploi procède de la sorte :

  • Premier mois : abattement forfaitaire de 30% basé sur une estimation de vos revenus, donc peu importe que vous ayez perçu 30€ ou 300€ à ce moment-là.
  • Deuxième mois : abattement forfaitaire de 30% encore basé sur une estimation de vos revenus.
  • Troisième mois : régularisation suite à la réception de votre justificatif URSSAF. Si vous avez perçu peu, votre complément d’ARE vous est versé à ce moment-là, si vous avez perçu beaucoup, elle vous sera diminuée en fonction.

Si vous ne faites que très peu de missions et même si sur trois mois votre montant d’ARE reste le même, il faut que vous ayez la trésorerie pour tenir sur cette durée.

À noter, si vous voulez changer votre rythme de déclaration auprès de l’URSSAF, c’est possible mais elle ne prendra effet que l’année suivante.

Enfin, le reliquat non versé des ARE n’est pas perdu ! Comme lorsque que vous retrouvez en emploi temporaire, Pôle Emploi reporte vos droits au mois suivant, prolongeant ensuite votre durée totale d’indemnisation.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez faire de votre activité de freelance une véritable entreprise, Pôle Emploi propose de maintenir votre ARE jusqu’à épuisement des droits ou bien deux autres mesures d’accompagnement : L’ACRE et l’ARCE.

L’ACRE : L’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (ACRE) est une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant un an. Pour en savoir plus.

L’ARCE : L’aide à la reprise et à la création d’entreprise (ARCE) est une aide pour financer votre activité au démarrage. Si vous optez pour l’ARCE, Pôle Emploi effectue le versement en deux fois de 45 % du restant de votre indemnité ARE. L’aide donne lieu à deux versements égaux :  Le premier paiement intervient à la date d’attribution de l’aide. Le second paiement intervient 6 mois après la date du premier paiement. Cette aide est soumise à conditions, pour en savoir plus.

Cumules possibles ? Oui, vous pouvez cumuler L’ACRE et l’ARCE ou bien l’ACRE avec le maintien de votre ARE.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, contactez-nous !


Partager sur les réseaux sociaux :

Stefan Engler
Stefan Engler

Expert-comptable depuis 30 ans, je suis spécialisé dans l’accompagnement des micro-entrepreneurs & des freelances.

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *